deutsch  franais  italiano  english  espaol  portugus  contact + info

Dario Läuppi Termes de médecine naturelle souvent confondus

Électro-acupuncture selon Voll (EAV)
Méthode non invasive de diagnostic et suivi thérapeutique à travers de mesures aux points d'acupuncture pour évaluer les corrélations énergétiques d'un individu vivant. Les données de diagnostic servent de base pour trouver des solutions pratiques, les processus pathogènes et pathologiques sont pris en compte dans leur contexte énergétique afin de les inverser de manière proactive, améliorer la régénérabilité de l'organisme. Plus

Phytothérapie
La forme de thérapie la plus ancienne avec des plantes médicinales Plus
  • En particulier : phytothérapie directionnelle : Application précise de (préparations de) plantes médicinales thérapeutiquement efficaces pour un certain patient dans son état actuel selon une méthodologie innovante, qui combine la phytothérapie et la technique de mesure acupuncturelle décrite ci-dessus Plus
Isopathie
Dilutions de substances pour la différentiation de l'EAV ou le traitement de « l'identique avec l'identique », entre autres pour désintoxiquer ou désensibiliser Plus

Électro-acupuncture chinoise
Stimulation électrique des aiguilles d'acupuncture, entre autres pour l’analgésie

Homéopathie
Dilutions de substances pour la méthode thérapeutique « le semblable soigne le semblable », est basée sur des observations de S. Hahnemann

Tests de médicaments

ou : différentes méthodes pour évaluer l’efficacité des médicaments
  • Test des médicaments homéopathiques (depuis le début du XIXe siècle)
    Des personnes volontaires apparemment saines prennent des substances homéopathiques, les effets provoqués sont listés dans des traités et répertoires, et les médicaments sont ensuite administrés aux patients avec les mêmes symptômes et signes.
    Dans la pratique, les homéopathes classiques choisissent les remèdes avec les répertoires des symptômes et les homéopathes modernes les choisissent énergétiquement par l'EAV.

    Après un bilan de santé avec des valeurs divergentes, des remèdes et substances sont mis dans le circuit de mesure pour déterminer les effets possibles sur la santé du patient.
    Si les remèdes et substances
  1. normalisent si beaucoup de valeurs divergentes que possible, sans générer des nouvelles valeurs divergentes à des autres points de mesure sélectionnés (= effets secondaires possibles), c'est possible d'administrer les médicaments les plus efficaces selon les règles de l'art,
  2. détériorent les valeurs des points de mesure (anamnestiquement connus) probablement affectés, cela facilite la prévention des risques, la détection des intolérances & allergies et les conclusions sur la biocompatibilité
    Avec ces résultats on peut personnaliser les traitements et tirer des conclusions sur l'efficacité et tolérance individuelle des remèdes avant de les administrer. Cela peuvent être des médicaments phytothérapeutiques, isopathiques, homéopathiques et synthétiques ou des autres substances.
    Le test des médicaments de l'EAV a été découvert par un heureux hasard et est devenu partie des meilleures pratiques : chacun des patients peut compter sur les résultats obtenus avec des échantillons dans le cadre d'un bilan de santé de routine.

  •  Processus d'approbation de médicaments (depuis 1961)
    Après un des plus grands scandales pharmaceutiques avec la substance synthétique Thalidomide ont été établi des critères d'autorisation restrictifs pour les médicaments industriels. Les étapes à suivre sont : tests précliniques (entre autres : essais de toxicité sur les animaux) ; essais cliniques des médicaments de 4 phases (étude de tolérabilité pour les humains, preuve de l'efficacité thérapeutique chez les patients, l'évaluation de l'efficacité, comparaison avec des groupes témoins avec/sans autres thérapies). Quand toutes les étapes du processus ont été franchies, la firme pharmaceutique présente une demande de mise sur le marché, basée sur des analyses statistiques, auprès de l'agence des médicaments d'un État ou d'un espace économique, qui peut autoriser le médicament exclusivement pour les indications détaillés dans le feuillet d'emballage et qui éventuellement ne peut être obtenu que sur ordonnance médicale.
    Dans la pratique, cela affecte les patients traités avec des médicaments synthétiques et sans suivi par l'EAV de manière qu'ils découvrent seulement après la prise des médicaments, s'ils font statistiquement partie de la règle ou de l'exception et si, après suspension de la médication, leurs symptômes sont revenus, se sont déplacés ou ont complètement disparu.

© Dario Läuppi (Version 07/2017) ®

 index